Euromaïdan

ORIGINE


La révolution ukrainienne de 2014 (ou révolution de Maïdan, révolution de Février, révolution de la Dignité) eut lieu entre le 18 et le 23 février 2014. Elle eut pour origine l'Euromaïdan. Les manifestants s'étaient retranchés sur la place de l'indépendance.


DEROULEMENT


Le 18 février, le président pro-russe Viktor Ianoukovytch lança un ultimatum aux manifestants pour qu'ils quittent la placent. Rien n'y fit. Les policiers chargèrent mais leurs efforts furent vain.

Le 20 février, chacun compta ses victimes: 82 morts et 622 blessés. C'est ainsi que les ministres des Affaires étrangères allemand, polonais et français se réunirent autour du président ukrainien afin de trouver une issue à la crise. La démission du chef de l'état fut envisagée, mais il refusa de démissionner considérant qu'il s'agissait ni plus ni moins d'un coup d'état.

Le 21 février, Ianoukovytch annonce qu'il accordait aux ukrainiens des élections anticipées et à un retour à la Constitution amendée de 2004. Toutefois les manifestants exigeaient sa démission. Craignant pour sa sécurité, Viktor Ianoukovytch quitta Kiev dans la soirée tandis que les manifestants se déployèrent dans tous les quartiers.


Le 22 février, le Parlement (la Rada) destitua Viktor Ianoukovytch par une large majorité pour violation massive des droits de l'Homme et fixa au 25 mai 2014 la prochaine élection présidentielle. Oleksandr Tourtchynov fut chargé d'assurer l'intérim et Ioulia Tymochenko, emprisonnée depuis deux ans et demi, retrouve la liberté

.

CONSEQUENCES


Le 23 février, les pro-européens tentèrent de déboulonner la statue de Lénine à Kharkiv. Ils en furent empêchés par les factions pro-russes majoritaires dans le sud-est. (Donetsk, Louhansk et Kharkiv). De violents affrontements eurent lieu Place de la Liberté à Kharkiv. La raison en est l'abrogation de la loi sur les langues régionales qui supprimaient le statut de langue officielle aux russe. (mais aussi au roumain, hongrois et tatar de Crimée). Le président par intérim précisa pourtant que cette nouvelle disposition n'entrerait pas en vigueur immédiatement.


Le Sud-est fut mis à feu et à sang et des brigades d'autodéfense furent crées à Sébastopol où une importante base navale ukrainienne est louée à la flotte russe de la mer noire. Pour calmer les esprits un maire pro-russe, Alexeï Tchaly fut élu à main levée.